> Blog > Bien-être > Sommeil 1 – qu’est ce que le sommeil ?

Sommeil 1 – qu’est ce que le sommeil ?

Sommeil calme

Nous sommes tous inégaux devant le sommeil et chaque individu dort avec ses propres rythmes. Savez-vous pourquoi et comment vous dormez ? qu’est-ce que le sommeil… ?

Qu’est-ce que le sommeil ?

Pourquoi dort-on ? Comment dort-on ? Que se passe-t-il pendant que l’on dort ? Ai-je besoin de dormir 8h pour être en forme ? La nuit porte-t-elle conseil comme on le dit souvent? …

Le sommeil fait partie des fonctions primordiales voire vitales de notre corps. On peut y résister de façon volontaire ou non pendant un certain temps mais il finit toujours par prendre le dessus. Le manque de sommeil pouvant devenir alors un danger pour la personne (somnolence accrue, perte d’attention, troubles de l’humeur, surpoids, maladies…)
Alors pourquoi avons-nous besoin de dormir ?
Dormir c’est vivre : C’est grandir, se réparer, se construire, apprendre, comprendre…

À tout âge le sommeil est important. Dormir au bon moment et en quantité suffisante, sont les étapes nécessaires pour réussir et optimiser ses performances.
Le sommeil est un état caractérisé par une activité corporelle très réduite, une perception quasi absente de notre environnement et des modifications physiologiques comme la sécrétion d’hormones spécifiques. Il est régi par le cerveau qui présente une activité différente en fonction des cycles du sommeil (sommeil lent, paradoxal).

Nous sommes cependant tous très inégaux devant le sommeil et chaque individu dort avec ses propres rythmes. De plus, avec le temps nos besoins en sommeil diffèrent également – un enfant n’a pas les mêmes besoins qu’un adulte ou qu’un sénior.
Nous sentons tous quand nous avons besoin de dormir et nous savons également quand le sommeil a rempli sa fonction : quand nous nous sentons frais et reposés.

Une autre caractéristique importante du sommeil est qu’il puisse se terminer très rapidement : on peut être réveillé très facilement et recouvrer en quelques secondes ou minutes un stade d’éveil normal contrairement à une personne qui est anesthésiée ou qui se trouve dans le coma.

Dans son fonctionnement, le sommeil est une suite active et organisée d’événements et d’états physiologiques. Il fait suite à une phase d’éveil et se compose de deux formes d’états faciles à distinguer : le sommeil lent (qui comprend lui-même 4 phases) et le sommeil paradoxal (où ont lieu principalement les rêves).

Phases du sommeil
Phases du sommeil

Ces deux phases forment un cycle d’environ 1h30 à 2h selon les personnes. Cycle qui est répété plusieurs fois avec des phases de sommeil lent et paradoxal de durée variable comme le montre l’hypnogramme suivant :

Hypnogramme - cycle du sommeil
Hypnogramme – cycle du sommeil

Nous reviendrons plus tard sur ces phases …

Différences individuelles :

Le sommeil est constitué des mêmes stades chez tous les individus mais il existe de grandes différences entre deux individus.

Tout d’abord le sommeil va varier selon l’âge et le sexe.

La plupart d’entre nous ont besoin en moyenne de 7h30 de sommeil, réparties par exemple sur 4 cycles de 2 heures ou 5 cycles de 1 h 30. (Une croyance est de dire que tous les individus ont ce besoin)
Les « petits dormeurs », auront besoin de moins de 6 heures par nuit (probablement 4 cycles de 1 h 30). D’autres, beaucoup plus rares, n’auront besoin que de 4 heures de sommeil pour être en forme. Ces petits dormeurs représentent environ 5% de la population. A ne pas confondre avec les insomniaques !!
Les « gros dormeurs » auront, eux, besoin d’une durée moyenne de plus de 9 heures de sommeil par jour. Ils représentent environ 10 à 15 % de la population.

Une autre différence entre 2 personnes est l’aspect circadien.
Il existe des personnes qui sont plus du matin et d’autres plus du soir (chronotypes) . Si 2 personnes ont besoin de 6 heures de sommeil, la première peut avoir besoin de dormir de 22h à 4h du matin pour être en forme alors que la deuxième aura besoin de dormir de 1h à 7h!!!

Un autre facteur est la rapidité à s’endormir, on parle de latence d’endormissement. Certaines personnes s’endorment en quelques minutes alors que pour d’autre il faut plusieurs dizaines de minutes. Mais attention car la privation de sommeil diminue cette latence tandis qu’essayer de dormir alors que ce n’est pas « notre » heure augmente cette latence.
Encore une fois il ne faut pas se croire insomniaque si on ne peut dormir qu’à 2h du matin.

Il existe donc des différences physiologiques a respecter pour un sommeil et un éveil de qualité. Une erreur souvent commise est l’obligation pour un couple (ou la famille entière) de se lever et de se coucher à la même heure. C’est l’idéal si ce rythme convient à tous, sinon il ne faut pas forcer quelqu’un à se lever ou à se coucher a une heure fixe. (Cela ne veut pas dire qu’il faut laisser son fils jouer à l’ordinateur jusqu’à 4h du matin pour se lever à 6h30 et aller à l’école! 🙂 )

Il existe aussi des différences intra-individuelles dans les caractéristiques du sommeil. Pour la femme il y a une variation au cours du cycle menstruel et pour tous il existe une variation saisonnière.

Les apports :

Le sommeil présente plusieurs bienfaits pour notre corps et notre esprit.
Il joue un rôle important dans la consolidation de notre organisme. Les muscles ne sont pas sollicités, ainsi les différents membres du corps peuvent se relaxer et les tensions musculaires s’évacuer.
Le cerveau va profiter de ce « repos musculaire » pour intensifier le renouvellement cellulaire de la peau, des os et des muscles. Les connexions cérébrales, affaiblies durant le jour, seront aussi régénérées durant la nuit

C’est aussi le moment idéal pour « sauvegarder » et classer les souvenirs … résoudre certains problèmes (… la nuit porte conseil !!). On assiste ainsi à une consolidation des informations mémorisées pendant l’éveil.
Il est donc largement impliqué dans l’apprentissage récent. Une personne qui s’endort sur une tâche tout juste apprise, améliore sa mémorisation de 30 %.
Ce lien entre sommeil et cognition est prouvé mais les mécanismes cérébraux impliqués ne sont pas clairs. Ce qui est sûr, c’est qu’une restriction de sommeil à moins de 4 heures par nuit entraîne des défauts majeurs d’apprentissage.

Lexique :

EEG : électroencéphalogramme

est un examen qui repose sur la mesure de l’activité électrique du cerveau. Les activités électriques cérébrales rythmiques sont classées selon leur fréquence :
  • Alpha : Fréquences entre 8,5 et 12 Hz. Elles caractérisent un état de conscience apaisé, et sont principalement émises lorsque le sujet a les yeux fermés. Pour plusieurs chercheurs, elles correspondent à un état intermédiaire, en attente d’une production d’images ou de stimuli provenant du centre visuel du cerveau. L’état de relaxation, la sensation de bien-être et d’attention semblent être en relation avec une dominance de ces fréquences.
  • Beta : Fréquences supérieures à 12 Hz (et généralement inférieures à 45 Hz). Elles apparaissent en période d’activité intense, de concentration ou d’anxiété. L’attention est dirigée vers le monde extérieur.
  • Delta : Fréquences entre 0,5 à 4 Hz: associé au sommeil profond.
  • Thêta : Fréquences entre 4,5 et 8 Hz. Apparait en état de rêve ou semi-éveil. On les observe principalement chez l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte. Elles caractérisent également certains états de somnolence ou d’hypnose, ainsi que lors de la mémorisation d’information .

Hypnogramme :

graphique permettant de visualiser les différentes phases de sommeil et de veille :

Hypnogramme - cycle du sommeil
Hypnogramme – cycle du sommeil

Rythme circadien / ultradien / infradien :

  • Circadien : pour qualifier des évènements biologiques qui ont lieu de façon biologique toutes les 24h environ souvent lié à la lumière et l’obscurité. ex : veille-sommeil, température corporelle, vigilance, hormones (cortisol, mélatonine) …
  • Ultradien : dont la durée est inférieure à 24h. ex battement du cœur, cycle du sommeil (lent + paradoxal)
  • Infradien : cycle dont la durée est supérieure à 24h. ex cycle menstruel chez la femme.

système parasympathique-sympathique :

Le système nerveux sympathique et parasympathique constituent le système nerveux végétatif (ou autonome) qui est responsable de la régulation des fonctions automatiques internes de l’organisme (par exemple : digestion, transpiration…).
Par leurs actions opposées, les systèmes sympathique et parasympathique contrôlent l’activité de plusieurs organes et fonctions.

Le système nerveux sympathique
L’activation du système nerveux sympathique prépare l’organisme à l’activité. Devant un stress important, il orchestre la réponse de fuite ou de lutte. Il dilate les bronches, accélère l’activité cardiaque et respiratoire, augmente la tension artérielle, dilate les pupilles et augmente la transpiration. Il diminue l’activité digestive. Ce système est associé à l’activité de deux neurotransmetteurs: la noradrénaline et l’adrénaline.

Le système nerveux parasympathique
L’activation du système nerveux parasympathique amène un ralentissement général des fonctions de l’organisme. Le rythme cardiaque et l’activité respiratoire sont ralentis et la tension artérielle diminuée. La fonction digestive et l’appétit sexuel sont favorisés. Ce système est associé au neurotransmetteur acétylcholine.

En résumé :


l’objectif du sommeil est de permettre à notre organisme de pouvoir appréhender de façon optimale une nouvelle journée.
Ce qui est important ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte dans le sommeil. Vous sentez-vous en forme après une période de sommeil ?.

Yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.